Biodiversité 2 min

Une plateforme d’Epidémiosurveillance en Santé Végétale pour surveiller, évaluer et décider

Lancé officiellement le 9 juillet 2018, la plateforme d’Epidémiosurveillance en Santé Végétale (ESV) a pour objectifs de veiller et contribuer à l'amélioration de l'efficacité et de l'efficience de la surveillance épidémiologique en santé végétale. Aujourd’hui opérationnelle, la plateforme ESV, qui intègre plusieurs scientifiques INRAE du département Santé des Plantes et Environnement, gère et traite de nombreuses données de surveillance collectées en France par les services de l’Etat afin d’améliorer les plans de surveillance et de prévention et d’anticiper les problèmes phytosanitaires notamment grâce à une veille sanitaire internationale.

Publié le 28 octobre 2020

epl betting odds
© INRAE

Un contexte favorable aux émergences de risques phytosanitaires

Le contexte actuel d’intenses volumes d’échanges internationaux et de changement climatique favorise l’introduction d’espèces exotiques représentant un fort risque phytosanitaire. L’épidémiosurveillance prend alors toute son importance notamment en diminuant les délais entre l’arrivée de nouveaux bioagresseurs et la mise en place de plans de surveillance adaptés et efficaces. L’évaluation du risque phytosanitaire est essentielle dans le processus de protection des cultures et des forêts et la plateforme nationale d’Épidémiosurveillance en Santé Végétale est un élément clé dans le dispositif français.

Les crises récentes telle que celle qu’a engendré la détection de la bactérie Xylella fastidiosa sur le sol national illustrent la nécessité de disposer d’une structure capable de surveiller, d’évaluer le risque et de conseiller les gestionnaires sur les mesures à prendre face à ce type de menaces.

Anticiper les menaces en santé végétale pour mieux les gérer

La plateforme d’Épidémiosurveillance en Santé Végétale a été créée en juillet 2018 avec une convention-cadre signée pour une période de dix ans entre six partenaires : le Ministère de l’agriculture et de l’alimentation (Direction Générale de l'ALimentation), INRAE, l’Anses, FREDON France, l'APCA (Chambres d'Agriculture) et Acta - les instituts techniques agricoles.

Les missions de la plateforme sont orientées vers les dispositifs de surveillance, l'expertise phytosanitaire et la communication scientifique, l'échantillonnage, l'analyse et la qualité des données ainsi que sur la gestion de systèmes d'information. Son champ d'action couvre potentiellement tout danger sanitaire ou phénomène phytosanitaire ayant ou pouvant avoir un impact sur l'état sanitaire des végétaux et les effets non intentionnels des pratiques agricoles sur l'environnement. 

La plateforme d’Épidémiosurveillance en Santé Végétale s'appuie sur une équipe de coordination, une équipe opérationnelle de huit agents (épidémiologistes, informaticien, statisticiens, éditeur web...) et une structure de gouvernance et de pilotage. Elle s'organise en groupes de travail en fonctions des risques surveillés dans laquelle plusieurs chercheurs INRAE du département Santé des Plantes et Environnement sont intégrés. 

https://plateforme-esv.fr/
 

Arnaud RIDELRédacteur

Contacts

• Jean-Pierre ROSSI ChercheurCentre de Biologie pour la Gestion des Populations (CBGP)

Le département