Depuis le 16 mai 2023 Terminé

Paris (75)

Urgence climatique

Comment continuer d’habiter la Terre face à l’amplification de dérèglements climatiques, systémiques et mondiaux ? Quelles restructurations politiques, économiques et sociales mettre en œuvre pour y parvenir ? Quelles initiatives citoyennes et individuelles développer ? Une exposition permanente de la Cité des sciences et de l'industrie et à laquelle INRAE est associé.

epl betting odds
© Universcience

Comment continuer d’habiter la Terre ? Pour y parvenir, nous n’avons pas d’autre choix que de transformer nos manières de vivre et de faire société. Alors, comment pouvons-nous nous y prendre ?

À l’entrée de l’exposition, le visiteur est accueilli par une fresque illustrée évoquant les origines des émissions de gaz à effet de serre, avant qu'il rejoigne, au centre du parcours, une table d’orientation le menant vers trois séquences de visite :

  • Décarbonons : découvrir les enjeux de réduction des émissions de gaz à effet de serre
  • Anticipons : apprendre et comprendre les causes comme les effets du réchauffement climatique
  • Agissons : se mobiliser individuellement et collectivement

Avec la participation de Laurent Hazard et Michel Duru, chercheurs INRAE au sein de l'unité Agroécologie-innovations-territoires (INRAE, INP Toulouse), en qualité de membres du conseil scientifique et culturel de l'exposition.

Une exposition Universcience en partenariat avec le CNRS, l'Ademe et l'université Paris Dauphine-PSL.

Programme, informations, publications

Deux conférences à suivre en direct avec des conférenciers INRAE :

Inondations, sécheresses : le cycle de l’eau bouleversé ?

Mardi 16 mai à 18 h 30 > le direct

Les changements dans les extrêmes du cycle de l’eau nous alertent et posent question. Ces changements sont-ils réels, ou assistons-nous à des variations « naturelles » ?

Avec Vazken Andréassian, hydrologue INRAE, directeur du laboratoire HYCAR (Hydrosystèmes Continentaux Anthropisés - Ressources, Risques, Restauration)

 

La robustesse, clé de l’adaptation du vivant

Mardi 30 mai à 18 h 30 > le direct

Le vivant serait-il sous-optimal ? Alors que notre société voue un culte à la performance et l’optimisation, les sciences de la vie nous apprennent le rôle fondamental des erreurs, des lenteurs et des incohérences dans la construction et la robustesse du monde naturel.

Avec Olivier Hamant, biologiste, directeur de recherche INRAE, Laboratoire de Reproduction et développement des plantes